Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

État social démocratique, démocratie, despotismes et démocratures

Ouest-France  16 octobre 2017  e m'inscris !

« Pourquoi il faut lire les écrits de Tocqueville »

 

Publié le 16/10/2017 à 02:46

                   Jean-Létat social démocratique, démocratie,despotisme,démocrature,Tocqueville,Poutine,Erdoganouis Benoît était samedi 7 octobre en dédicace à la librairie Planet'R de Saint-Lô. | 


  • Émilie Michel.

Le Manchois Jean-Louis Benoît a publié, au printemps, un dictionnaire consacré à Tocqueville. Il explique pourquoi ce philosophe est résolument moderne.

Rencontre

Parce que ses écrits « se lisent très bien »

Selon Jean-Louis Benoît, spécialiste d'Alexis de Tocqueville, ce philosophe est « le penseur français type. Ses ouvrages se lisent très bien mais pour comprendre vraiment ce qu'il y a dedans, c'est beaucoup plus délicat. D'où la nécessité d'avoir un guide. »

Le chercheur granvillais vient de publier un Dictionnaire Tocqueville, qui vise à « expliquer simplement des idées complexes ». On y trouve 150 entrées sur les concepts essentiels développés par Tocqueville, les données historiques, les hommes politiques et les proches du philosophe.

Parce que Tocqueville a réfléchi sur la démocratie et ses limites

« Tocqueville insiste sur la notion d'État social démocratique, souligne Jean-Louis Benoît. Le philosophe s'est notamment intéressé aux limites de la démocratie. Sa grande idée est que le despotisme n'est pas le contraire de la démocratie mais qu'il en est une voie de sortie. »

Concrètement, il arrive que « la démocratie elle-même devienne despotique quand elle enserre l'individu dans l'ensemble de sa vie, quand l'État décide de tout ». Autre cas de figure: « Quand il y a du désordre en démocratie, tout le monde appelle de ses voeux un État fort, des hommes à poigne ». Troisième possibilité: « Quand un militaire s'empare du pouvoir, même avec l'assentiment du peuple ».

 

Parce que Tocqueville est moderne

« C'est un penseur qui est tout à fait d'actualité pour les gens qui veulent comprendre pourquoi la démocratie est un régime très fragile. »

Et Jean-Louis Benoît d'évoquer les « démocratures qui se mettent en place en Turquie, en Hongrie, en Russie, après des élections. »

Pour Tocqueville, « dans une société, il y a des tensions. La démocratie est un jeu d'équilibre entre liberté et égalité. Or, à chaque fois qu'il y a des problèmes, on est prêt à sacrifier une partie de nos libertés au profit de l'égalité. Ou de la sécurité aujourd'hui ».

Le penseur a aussi établi que « la démocratie repose sur la mobilité sociale ». De nos jours, estime Jean-Louis Benoît, « il n'y a pas de renouvellement de la société. Avant la présidentielle, on était exactement dans la situation politique de la fin de la Monarchie de Juillet avec une seule caste qui détient tous les pouvoirs politiques et économiques ». Et maintenant? « On jugera aux actes ! »

Dictionnaire Tocqueville, par Jean-Louis Benoît, publié aux Éditions Nuvis. 45 €. À commander chez un libraire, sur Internet ou aux Éditions Nuvis.

Vendredi 10novembre, à 15 h à la salle Saint-Nicolas de Granville, conférence de Jean-Louis Benoît sur L'État social démocratique selon Tocqueville, despotisme et démocrature.

 

 

Écrire un commentaire

Optionnel